lundi, 07 décembre 2015 23:45

Centre Hospitalier Mont de Marsan - Discours de rassemblement du lundi 7 décembre 2015

Écrit par 
Évaluer cet élément
(1 Vote)

Bonjour à toutes et tous.
Merci d’être venus si nombreux à l’appel d’une intersyndicale pour une fois unanime.

Merci également aux collègues d’autres établissements landais venus apportés leur solidarité.
Après un peu plus d’une année de présence, notre nouvelle Direction tombe le masque.

Une réorganisation au pas de charge dont la cohérence nous échappe. Il est loin le temps des promesses de maintenir les avantages acquis des personnels montois.

Mais de semaine en semaine, de mini décisions en mini décisions, ils sont tous remis en cause.

Un étrange dialogue social se met en place :
 

1 JE DECIDE - 2 J’APPLIQUE - 3 JE CONSULTE


Et encore, l’information tient lieu de consultation. Le dossier des CAP qui nous a réunis ce jour a suivi ce chemin.
En septembre le Directeur a tout au plus présenté des intentions pour de futures négociations.
Mais en décembre il applique unilatéralement une décision sans négociation.

Malgré une hausse d’activité de 7 %, la recherche d’économie de la part de notre directeur ne semble que commencer.
 

Nos salaires, avec un point d’indice gelé depuis 2010, n’augmentent plus ; les bonifications étaient la seule manière de gagner un minimum de pouvoir d’achat.

Donc, tout en tentant de diviser les organisations syndicales, en désignant les bons et les mauvais élèves et en essayant de les isoler du personnel
comme en témoigne le courrier joint à vos bulletins de paye, la Direction spolie vos droits.

Mais ne soyons pas dupes, il s’agit là d’une attaque en règle contre tous les agents de la fonction publique hospitalière initiée par le gouvernement.
Nos collègues de Charles PERRENS viennent de subir la même attaque et ont contraint leur Directeur à reculer.
 

En 1793, la monarchie a été guillotinée, mais nous continuons à être traités comme des gueux.
On va devoir bientôt s’excuser d’être payés pour notre travail. Les économies sur notre dos semblent ne pas avoir de limite !
Le personnel (je propose : l’hôpital public) est une richesse : qu’on se le  dise !
Alors les gueux vont reprendre les fourches et les pics de la lutte pour leurs droits.
Nous exigeons des salaires à la hauteur de nos savoirs et savoirs faire, de notre engagement sans faille au service des citoyens comme nos collègues  l’ont encore une fois de plus démontré,
à Paris, dans l’horreur des attentats.

 

Les agents en ont assez de voir leurs conditions de travail se dégrader au fil des mois, assez de faire des sacrifices, marre de se faire saigner !

Nous ne nous laisserons pas dépouiller ; tous ensemble nous réussirons à imposer nos légitimes revendications.
ASSEZ DE SUBIR, IL FAUT AGIR !

L’intersyndicale vous invite à tenir bon.
Mais nous devons décider ensemble des formes à donner à la poursuite de l’action.


 

COMMUNIQUE DE PRESSE DE LA DIRECTION DU 7 DECEMBRE 2015

 

Il y a des économies possible autre que sur les salaires des agents !

cgtchmdm

 

 

 

Pour plus d'information :

votre permanence CGT Santé

 

 

Media