vendredi, 11 avril 2014 15:00

Hôpital de Mont de Marsan | Communiqué de presse Néonatalogie VICTOIRE

Écrit par 
Évaluer cet élément
(0 Votes)

- COMMUNIQUE de PRESSE -

 

Belle victoire !

Les Bébés landais retrouvent leurs soins intensifs dans l’unité de néonatologie du CH de Mont de Marsan.

La CGT se félicite d’avoir été à l’initiative de la mobilisation en rendant publique une décision unilatérale et incompréhensible de l’ARS. Elle se réjouit du rassemblement des personnels concernés, des principales organisations syndicales

et bien évidemment de la  population landaise qui, avec les 4000 signatures portées au dossier, ont influé sur la fin de la suspension.

Ainsi, nous sommes heureux de faire savoir qu’au mois de mars, un bébé a pu bénéficier de ce service à Mont-de-Marsan.

Pour autant, tous les problèmes ne sont pas résolus. Le personnel médical se met à disposition pour assurer une garde sur place. Mais actuellement l’effectif est insuffisant pour concilier activité professionnelle et légitime vie de famille.
La CGT a demandé à nouveau, lors du Comité Technique d’Etablissement, que la Direction renforce les moyens médicaux, car les capacités de garde médicale sur place 24h/24h sont indispensables pour pérenniser ce service.
Nous avons également ré-exprimé la nécessité de dynamiser la coopération entre les deux maternités landaises au sein de la communauté hospitalière de territoire pour que les bébés landais soient soignés dans les Landes.
Il faut une volonté politique ; l’intersyndicale a porté cette question auprès de Madame DARRIEUSSECQ, présidente du Conseil de Surveillance. Nous avons noté une volonté d’aller dans ce sens car il y a accord pour reconnaître que 3 lits de soins intensifs sont totalement justifiés, au vu des prévisions de l’évolution démographique de notre département, 1er en superficie.

Une victoire se savoure mais le combat ne s’achève pas. Les orientations politiques exprimées en ce début de semaine ne peuvent que faire craindre une détérioration de la politique de santé, au travers des coupes budgétaires.
Or, un service de soins intensifs relève des mission d’intérêts généraux et ne sont pas financés à hauteur. Ce ne peux pas être un service « rentable » d’un point de vue comptable mais indispensable sur le plan humain.
C’est ce dernier que la CGT s’évertuera à défendre. La CGT sait qu’elle pourra encore compter sur la mobilisation pour infléchir toute décision néfaste au bien commun !

cgtchmdm

 

 

Bravo et merci à tous les acteurs qui ont permis ce succès.