mercredi, 29 février 2012 15:00

Lettre ouverte à la population

L'HOPITAL PUBLIC MALADE !!!

Le personnel du Centre Hospitalier de Mont-de-Marsan a subi de plein fouet une réorganisation du temps de travail

depuis le 09 Janvier 2012, faite à rencontre du personnel, sans concertation et sans étude de l'organisation des soins au préalable. Cette décision de la Direction est motivée par l'explosion des compteurs d'heures supplémentaires et de jours aménagés (35h), dans un contexte de Révision Générale des Politiques Publiques (RGPP).

C'est pourquoi, le syndicat CGT alerte la population, les usagers et leurs familles,
les élus sur la dégradation des conditions de travail et de la prise en chargent des patients.

La Direction a décidé unilatéralement de ne pas remplacer les absences de courte durée dans les unités de soins,
sachant que l'absentéisme engendré par les Congés maternité, les accidents du travail, les maladies professionnelles et les départs à la retraite ne sont pas forcément compensés.

Ces situations qui engendrent un sous-effectif dégradent ainsi volontairement la qualité des soins et la sécurité des personnels.

Malgré leurs disponibilités et leur conscience professionnelle, les personnels sont fatigués, stressés, et subissent une charge de travail toujours plus importante, sans moyens supplémentaires.

Alors qu'on nous parle sans cesse de QUALITE et d'ACCREDITATION, est-ce cela un véritable service public de santé qui a vocation d'être au plus près des besoins de la population ?
Pour la CGT, la seule réponse c'est la création d'emplois pérennes et statutaires.

 

STOP CA SUFFIT ! Ce n'est pas au personnel de gérer la pénurie au quotidien !

Nous ne sommes pas des robots que l'on peut commander au gré du vent ! Et l'hôpital public n'est pas une usine à soins !

Nous professionnels, constatons que l'offre de soins subit des reculs sans précédent,
avec pour conséquence une déshumanisation du monde hospitalier qui bafoue l'éthique et les règles élémentaires de la dignité humaine.

Comme à Mont-de-Marsan, le centre hospitalier de DAX a des projets de travaux importants (Nouvelle plateforme Médico-Technique, réaménagement de la Réanimation) mais la Direction s'attaque aussi à l'organisation du travail par la généralisation des 12h, des suppressions de postes en Gériatrie, le passage à la T2A pour les soins de l'hôpital thermal, une coopération Publi/Privé pour le Laboratoire. Tout cela sur fond de déficit budgétaire dans le but de réduire les dépenses.

 

LA CGT DENONCE CETTE POLITIQUE QUI VISE A REDUIRE L'OFFRE DE SOINS DE PROXIMITE ET DEMANTELE LE SERVICE PUBLIC !!!

 


Impôt sur le revenu : Vous verrez la hausse sur votre avis d'imposition du 15 septembre 2012

Lundi 6 février, le journal le Parisien révèle une mesure fiscale qui était passée inaperçue lors du dernier plan de rigueur en novembre 2011. Cette mesure concernant l'impôt sur le revenu va pourtant coûter des milliards d'euros aux Français et va toucher les foyers les plus modestes. Explications.

 

Attention, le montant de votre prochain impôt sur le revenu risque d'être salé ! Et la surprise de septembre prochain bien douloureuse !

C'est le journal Le Parisien qui dénonce ce qu'il appelle "la hausse que personne n'a vu venir". Une mauvaise surprise résultant du deuxième plan de rigueur de novembre 2011 qui prévoit un gel des barèmes de l'impôt sur le revenu pour 2012 et 2013.

Le calcul de l'impôt sur le revenu ne prendra désormais plus en compte l'inflation. Or, même si le coût de la vie a augmenté de 2,1% l'an dernier, cette hausse ne sera plus prise en compte lors du calcul de l'IR.

Conséquence : de 100.000 à 200.000 foyers vont changer de tranche (donc payé davantage) ou devenir imposables pour ceux qui ne tétaient pas.
"Ceux qui ont gagné plus d'argent en 2011 paieront plus en 2012" résume le journal. Des hausses qui pourraient atteindre 12 %

De plus, des simulations permettent de savoir que cette augmentation devrait rapporter 1,7 milliards d'euros à l'Etat pour 2012 et 3,4 pour 2013. " Le gel du barème de l'IR n'est donc pas une 'mesurette' ! " comme le dit si bien le Parisien. Selon les calculs, les hausses du montant des impôts pourraient aller de 1,17% pour un couple aisé sans enfants à 12,57 % pour un célibataire... Concrètement : "un couple gagnant chacun le SMIC sur treize mois verra son impôt sur le revenu grimper de 60 euros.

« Plus les revenus sont faibles, plus la hausse d'impôt est douloureuse » explique le journal.

Source : planet.fr