Calendrier

Février 2018
L Ma Me J V S D
1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28
Mars 2018
L Ma Me J V S D
1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31

Visites du site

mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Le 23 février 2018

Actualités | Hopital Mont-de-Marsan | Societe | Emploi

Retrouvez toute l'actualité en direct, CHSCT, CTE, Informations du jour, les rendez-vous..
 news

Actualités en direct et info en continu !
L'information pour tous les agents de l'hôpital de Mont-de-Marsan.

La CGT Santé

Enfin !

2 mois après la décision de l’ARS,

la Direction permet au CTE de donner un avis sur la fermeture brutale des 3 lits de soins intensifs de néonatologie.

Les représentants des personnels ont émis un avis défavorable unanime. Il aura fallu une joute argumentaire pour que cette question soit proposée au vote. Comme s’il s’agissait d’une fatalité sans qu’aucune contestation ne soit possible ! Cette décision est dramatique pour le confort des jeunes parents. Elle complique les pratiques professionnelles, car tout problème sera plus difficile à gérer. Elle est nocive pour les niveaux de qualification des hospitaliers qui perdent des savoirs faire. Débattre de cette question est donc bien l’une des prérogatives du CTE !

Nous avons obtenu la participation du médecin-chef du pôle mère enfant pour entendre sa compréhension de la situation. Là encore, il a fallu insister auprès de la Direction.

La présentation du chef de pôle conforte notre analyse. Il y a bien une incohérence à fermer ces lits. L’activité enregistrée n’est pas le reflet de l’activité réelle. Il y a des manques à gagner de plusieurs milliers d’euros voire plusieurs centaines de milliers d’euros.

La CGT s’interroge : pourquoi, alors que ce secteur inquiète les financiers depuis plusieurs années, y a-t-il encore des errances sur la fiabilité des chiffres ?

Car c’est bien la faible activité qui sert d’excuses à l’ARS pour fermer. Le Chef de pôle interroge également : pourquoi aucun outil  n’est en place pour alerter le corps médical sur des incohérences manifestes de codification ?

C’est maintenant qu’on s’aperçoit que pour 300 entrées en néonatologie, seulement 40 sont comptées en soins intensifs. C’est impossible,  à moins d’hospitaliser des bébés « bien portants ».

 

La Direction nous a présenté une organisation transitoire qui devrait permettre de maintenir les professionnels au sein du pôle. Nous l’actons, mais nous restons très inquiets : jusqu’à quand… ? La CGT a le sentiment que la Direction justifie la décision de l’ARS. Par exemple, il nous est raconté que la différence entre les niveaux 2a et 2b est minime et que cela ne justifie pas tant de vagues. Si ce n’est que les affectations des personnels ne sont pas les mêmes : CQFD, la boucle est bouclée ! 

 

Pour la réouverture
des 3  lits de soins intensifs de néonatologie,

devant l’unanimité au sein du CTE, la CGT va proposer une action commune aux organisations syndicales de l’établissement. Nous savons que l’intérêt du service public nous a souvent rassemblés. Et nous savons aussi que c’est un gage de victoire. D’ores et déjà deux d’entre elles ont déjà discuté dans leur organisation et sont partantes.

S’il est de notre devoir d’hospitaliers de défendre l’accès aux soins de qualité et de prendre toute notre place dans la lutte qui s’engage, il faut gagner la mobilisation des usagers et de la population. Nous sommes tous concernés.

Dans ce sens la CGT a demandé au président du Directoire de la CHT (communauté hospitalière de territoire), à la Présidente de conseil de surveillance du Centre Hospitalier de Mont-de-Marsan de réunir ces 2 instances.

En effet les administrateurs représentent la société civile, doivent être informés et se positionner devant leur mandateurs ou électeurs. Les élus ne pourront pas éternellement invoquer les raisons économiques pour justifier des sacrifices jusqu’à menacer la vie. Il est de leur responsabilité de mettre en œuvre, de faire fonctionner les engagements constitutionnels, et la santé en fait partie, de la naissance à la mort !

Il faut réussir à mettre un grand nombre de manifestants dans les rues de Mont de Marsan regroupant parents, enfants, retraités, personnels hospitaliers médicaux et non médicaux. Il faut que les oreilles des décideurs raisonnent du timbre de la lutte à l’unisson des exigences d’un service public puissant garantissant l’égalité. Ce n’est pas que le combat de la CGT, c’est le combat de tous ceux qui souhaitent le meilleur pour leurs enfants.

Nous sommes sûrs que la décision de fermeture transitoire n’est que ruse pour mieux fermer définitivement ! Les décideurs sont trop muets pour être honnêtes !

 

Dès maintenant, préparons l’action…

En mobilisant autour de nous,
en informant, en débattant…

Nos rendez-vous

Aucun événement

Les 3 dernières infos

Les derniers tracts