Calendrier

Avril 2018
L Ma Me J V S D
1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30
Mai 2018
L Ma Me J V S D
1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31

Visites du site

mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Le 23 avril 2018

Actualités | Hopital Mont-de-Marsan | Societe | Emploi

Contre la casse du Code du travail et de la CCN 51 !

Notre secteur médico-social et sanitaire subit la logique de casse du service public et d’austérité relayée par le patronat associatif à travers la FEHAP.
Le personnel de nos établissements subit depuis des années les non-remplacements, l’embauche de personnel non qualifié et mal rémunéré, des
suppressions de postes…

La CCN 51, dont les garanties sont remises en cause par la FEHAP (avenant faisant suite à la recommandation patronale de 2012) reste un socle de
droits pour les salarié.e.s qu’il nous faut défendre et faire évoluer positivement, notamment à travers les revendications portées dans la convention collective de
haut niveau proposée par la CGT pour notre secteur.

Dans la CCN51, la question des salaires est centrale, le gel des salaires imposé depuis presque 20 ans rend les rémunérations obsolètes avec 5 indices et
42 métiers en dessous du SMIC, des rémunérations incohérentes au regard de la qualification des métiers et de leur valorisation.

L’avenant 2017-02 du 15 mars 2017 que la CGT n’a pas signé ne règle rien. Au contraire, il empire la situation des salarié.e.s en introduisant une
inégalité entre les Aides Médico-Psychologiques/Accompagnant.e.s Educatif.ve.s. et Social.e.s d’une part et les Aides Soignant.e.s d’autre part, avec une
revalorisation bien insuffisante pour ces dernier.e.s. Il ne valorise pratiquement que les cadres et introduit une augmentation de la valeur du point
ridicule de 0,022 € après tant d’années de gel.

En 2017, les établissements touchent le Crédit Impôt Taxe sur Salaire qui représente 4 % de la masse salariale, créant ainsi des marges
de manoeuvre financières que la FEHAP prétend ne jamais avoir. Ces 4 % doivent revenir aux salarié.e.s !

Le renvoi aux accords d’entreprise de nos droits conventionnels avec la nouvelle loi Travail de Macron serait catastrophique !

 

 

Le samedi 9 avril 2016 - 400 personnes dans
les rues de Mont-de-Marsan !

Après la réussite de la grève interprofessionnelle et des manifestations du 31 mars.
Une seule revendication : RETRAITdu projet de la « loi –travail » !

La journée du 31 mars de par sa puissante mobilisation, tant en terme de grévistes que de manifestants, plus d’un  million  dans  les  rues  de  plus  de  260  villes  de  toute  taille,  a  montré,  s’il  le  fallait,  la  détermination exceptionnelle des salarié-es, du secteur privé et du secteur public, des privé-es d’emploi, des retraité-es et de la jeunesse à gagner le bras de fer avec le gouvernement pour :
-    obtenir le retrait pur et simple du projet de la « loi travail » ;
-    conquérir  de  nouveaux  droits  collectifs  pour  le  progrès  social  par  un  tout  autre  partage  des richesses ; richesses produites en grande partie par le travail des salariés.

Ainsi, malgré une pluie battante, près de 2000 manifestants, salariés du privé, du public,  
jeunes, à l'appel des organisations syndicales à Biscarrosse, à Mont de Marsan et à Dax étaient unis pour le retrait, soit 3 fois plus que le 9 mars.

cgtchmdm

 

 

La CGT remercie cette solidarité qui témoigne d'une insatisfaction au projet de la « loi travail »

Nous ne lâcherons rien !
La manœuvre de Valls pour tenter de briser la jonction salariés / jeunesse,
preuve de l’état de fragilité du gouvernement, ne fait qu’augmenter encore d’un cran notre détermination !

 

Ce mardi,  5 avril 2016, les organisations syndicales CGT - FO - FSU - Solidaires et UNSA des Landes interpellent les parlementaires landais (remise lettre nationale intersyndicale)

 


SAMEDI 9 AVRIL 2016
Les organisations CGT - FO - FSU - Solidaires et UNSA des Landes appellent tous les landais, salariés, privés d’emploi, jeunes et retraités à participer massivement à la
MANIFESTATION DEPARTEMENTALE
10h30 Mont de Marsan départ caserne BOSQUET direction préfecture

 

 

Centre Hospitalier Mont-de-Marsan - CGT SANTE

Psychiatrie Sainte Anne Mont-de-Marsan

(Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail)

La CGT a entamé le CHSCT par une DECLARATION
pour exprimer le non-respect du personnel et des instances :

Election 2014 CGT Santé

Les membres CHSCT CGT dénoncent le mépris que porte la direction à l’égard des membres CHSCT,
et à travers eux, du personnel.

Depuis plusieurs mois, voire des années, des sujets traités en CHSCT n’ont toujours pas vu le jour, comme par exemple les PTI (le projet date de 2011), et l’installation des téléphones GSM sur l’extra (mise en place prévue en juin 2014).

Durant le mois d’Août 2014, les membres CHSCT CGT ont envoyé 3 courriers au président du CHSCT, concernant l’effectif ASH, le bureau de garde et les AT sur Passerelle :

Concernant l’effectif ASH sur Caravelle et Aria, nous soulevions le fait qu’il manquait des ASH dans ces 2 services. D’ailleurs, nous en avions déjà discuté lors d’une rencontre avec le président du CHSCT le 29/07.
A ce jour, aucune réponse, et aucune action de la part de la Direction pour pallier à ce sous-effectif. Ne serait-ce pas une façon d’imposer la répartition des effectifs ASH sans passer par les instances ? L’hygiène des locaux n’est-elle pas primordiale dans un établissement de santé public ?

Concernant la mise en place d’IDE au bureau de garde, nous dénonçons le fait que ce projet ne soit pas passé ni validé en instance comme le prévoit la règlementation. Nous avons interpellé l’inspecteur du travail qui demande à la Direction de fournir des explications.
Plusieurs mails, et entrevues avec le président du CHSCT, ont été nécessaires pour que nous ayons une réponse qui bien sûr ne nous satisfait pas, car les arguments donnés ne sont pas cohérents.
Comment la Direction peut demander aux personnels de respecter la législation, alors qu’elle-même se donne le droit d’être « hors la loi ».

Concernant le pavillon Passerelle : premièrement, nous attendons toujours que la direction mette en place des actions pour améliorer les conditions de travail des agents par rapport aux prises en charge des ados. Deuxièmement, nous avons interpellé le président du CHSCT et l’inspecteur du travail par rapport aux nombreux AT de fin juillet, et demandions qu’une enquête CHSCT ait lieu afin de pouvoir déterminer les causes de ces AT, et mettre en place un plan de prévention. A ce jour, aucune réponse et bien sûr aucune enquête.

Le fossé est déjà large entre les conditions de travail de notre Direction, et celles des agents sur le terrain. Ce n’est pas cette lenteur d’action qui le comblera…

Ironie du sort, nous avons reçu un mail le 17/09 à 9h22 nous signifiant un CHSCT à Passerelle.

Arrêtons de jouer sur les termes, car si c’est effectivement un CHSCT, une convocation doit être envoyée 15 jours avant à chaque membres CHSCT, ainsi qu’à l’inspecteur du travail, et non pas par mail !

Ce n’est pas fini. En plus de tout cela, nous dénonçons également la mauvaise gestion de l’effectif de nuit qui est une question récurrente, comme par exemple à Fournière « avec ou sans détenus ». Nous demandons que soit écrit, présenté et validé en instances l’effectif réel de nuit (sur le tableau des effectifs donné par la Direction, c’est 2 IDE et 1 AS), et qu’il n’y ait pas d’effectif selon s’il y a des détenus ou pas !

Les membres CHSCT CGT exigent que tous les projets soient traités dans la plus grande transparence, que les membres CHSCT soient consultés, puis que les réorganisations de travail soient votées en CTE avant toute mise en œuvre.

Il est intolérable et irrespectueux vis-à-vis des membres CHSCT et donc du personnel que la Direction continue à agir de façon unilatérale, sans prendre en considération ceux et celles qui travaillent sur le terrain.

Fin de la déclaration.

 

 

 

 

 

Bureau de garde :

FICHE DE POSTE
CADRE DE SANTE
AU BUREAUDE GARDE !!!

 

 

 

 

 

 

 

 

La CGT rappelle que ce projet a été fait par la Direction et les cadres sup, à toute hâte. Il était possible de différer cette réorganisation du bureau de garde la nuit. Il était possible d’anticiper les besoins en personnel de ce poste.
Zéro pointé pour la Direction.

De plus l’argumentaire fait par les cadres sup n’est que peu convaincant, puisqu’à les écouter les infirmiers feront le même travail que les cadres (gestion de l’absentéisme, manipulation de gestor notamment). Voilà comment faire quelques économies (moins de primes d’encadrement) en imposant des glissements de tâches…
La CGT a demandé à plusieurs reprises la fiche de poste de cadre au bureau de garde, mais silence radio.
Il semble que la fiche de poste IDE au bureau de garde soit un « copier/coller » !!!

La CGT demande sur quelle base légale, l’infirmier de nuit pourra ordonner à ses pairs d’aller en renfort ou d’effectuer tel ou tel acte ?

La CGT dit NON à ce projet mal pensé.

Réponse indécise de la Direction, digne d’un Paul Préboist dans son plus beau rôle…

En CHSCT la Direction convient d’une durée d’essai de cette réorganisation. Encore une fois les règles du jeu changent en cours de route. C’est encore le personnel qui est pris en otage.

ASH :

La DRH explique que les ASH sont plus nombreux en psy que sur les autres sites, et que par équité, il faut mieux répartir.

Conséquences : il n’y aurait plus qu’un ASH de journée dans les pavillons le week-end
sauf sur Aria, Sonatine et Caravelle.

La DRH refuse fermement d’entendre que d’autres services puissent être épargnés.

La CGT dit ATTENTION !

Les conditions de travail de tous les agents seront impactées (IDE, AS, AMP…)

Et les autres syndicats, ils disent quoi ?...

La CGT a clairement exprimé son désaccord avec ce projet :

- d’abord pour les ASH qui, sans le demander se retrouveront mutés sur d’autres sites

- ensuite pour les autres agents qui verront leur charge de travail s’accroitre avec les tâches de l’ASH non effectuées après 17h.

La CGT demande à la direction sur quelles données elle se base pour dresser ce constat.

En 4 mois, (mai, juin, juillet, août) et sur 3 services de l’intra, il a été recensé plus de 50 jours de sous-effectif ASH.

La CGT demande à la direction que cela soit comptabilisé sur toute l’année, et sur tous les services de psy. Après nous pourrons discuter du projet…

Et vous ? Vous pensez vraiment qu’il y a trop d’ASH ?!...

Effectifs de grève :

La direction nous donne un tableau des effectifs par service et par catégories.

Ces chiffres sont truqués !

Des temps partiels, des temps syndicaux n’apparaissent pas !!!

Vu comme ça, il y a assez de monde dans les services !!!

La CGT demande que les effectifs de grève soient marqués. Réponse largement négative de la DRH qui refuse de nous les communiquer écrasant par l’occasion la loi qui nous permet d’accéder à ce genre d’infos, et écrasant l’autorité et le pouvoir décisionnaire du président du CHSCT !!!

Sécurité des agents :

Depuis que la CGT avait demandé une enquête sur Bastide suite à des accidents du travail lors de la mise en contention de patients agités et /ou agressifs, une réflexion institutionnelle se porte sur la sécurité des agents.

Matériellement, la Direction propose l’option bouclier de contention, qui permet d’approcher et de contenir le patient en garantissant une certaine sécurité physique pour les agents.

CHSCT hopital de Mont-de-Marsan

 

 

Lors du CHSCT, la CGT s’est positionnée contre l’achat de ces boucliers : ce n’est pas la priorité du moment !

Les boucliers ne garantiront pas la sécurité en cas de sous effectif, et n’aideront pas à mieux former les agents.

La CGT demande que le système PTI soit amélioré afin de favoriser l’arrivée en nombre suffisant, et rapide de renforts.

D’ailleurs le représentant des psychiatres estime aussi que pour faire du soin psy de qualité, il faut du personnel disponible et formé.

La CGT redoute que l’arrivée de ces boucliers ne pousse la Direction à se dispenser d’embaucher pour garantir la sécurité des équipes.

En sous-eff qui met-on derrière le bouclier ?!...

Etonnant !

Nous avons été interpellés par des sympathisants.

Dans les services, sont rapportés des propos faux que l’on voudrait faire tenir par la CGT.

Les membres et élus CGT n’ont rien à se reprocher.

Pour vous faire une idée de nos interventions, lisez nos tracts, ou appelez nous !

Les élections professionnelles approchent, et semble-t-il, les coups bas de nos concurrents fleurissent…
La CGT ne reçoit de leçons d’aucun syndicat !

Nous, quand nous éditons un tract, c’est pour montrer que nous luttons pour améliorer les conditions de travail des agents. Nous, nous ne sommes pas actifs quelques mois seulement avant les élections !...

Nous, nous rendons des comptes à tous les agents !

Passerelle :

Les membres CHSCT CGT avaient demandé (le 08/08) à faire conjointement avec la direction une enquête sur la dizaine d’accidents du travail survenus cet été dans ce service.

La Direction, pas inquiète pour un sou, n’a répondu à la CGT que le 17/09, soit le jour même de la réunion à laquelle nous étions invités. Merci pour l’invit, mais les membres CHSCT CGT travaillent aussi dans les services et de ce fait, n’ont pu se libérer.

Le personnel de Passerelle, lui, sait que nous sommes présents malgré tout…

Toujours est-il qu’en CHSCT, la CGT remet la responsabilité sur la Direction s’il se produit à nouveau un évènement touchant à la sécurité des agents.

Le Président du CHSCT et Directeur du site qualifie la situation de dégradée ! Un peu OUI !!!

Réponse de la direction du Centre Hospitalier de Mont-de-Marsan

1. Question de la CGT : quand l’étage rouvrira-t-il ?
réponse de la Direction : on ne peut pas vraiment le dire.

2. CGT : des embauches pour pallier le sous-eff et faciliter les prises en charges ados ?
réponse de la direction : on ne sait pas pour l’instant.

3. CGT : faut-il stopper les admissions d’ados ou fermer des lits temporairement ?
réponse de la direction : on ne sait pas.

Payés si chers pour ne rien savoir !!! Ça fera plaisir aux collègues de Passerelle !

La Direction espère qu’avec l’ouverture de l’étage, tous les problèmes seront réglés. Whoua ! Quelle avancée !!!

Activité Espaces verts / CATTP :

Le projet de rapprocher le jardin entre les deux bâtiments du CATTP tombe à l’eau. Pourtant au dernier CHSCT, tout était presque fait selon la Direction !!!

La CGT se félicite de ce retour en arrière et demande à nouveau à ce que le personnel du CATTP soit concerté et non seulement informé si l’activité est amenée à évoluer.

EFFECTIFS VEILLEURS DE NUIT :

La CGT rappelle la règlementation : les agents doivent connaître leurs plannings 15 jours avant, et non 2h avant.
Ah oui c’est vrai, la Direction s’en fout d’être « hors la loi » !!

Je vote CGT

 

LA CGT EST LA POUR DEFENDRE LES INTERETS DE TOUS LES SALARIES ! DE TOUS !
N’HESITEZ PAS A NOUS CONTACTER

Nous vous rappelons que les membres CHSCT-CGT de Sainte-Anne sont joignables principalement au local du site au poste 2087. Vous pouvez aussi laisser vos messages au local CGT de Layné au poste 1182 : La CGT « psy » tient une boite mail où vous pouvez nous contacter.

La CGT Santé Mont-de-Marsan vous souhaite une bonne année 2015

 

La CGT est à vos côtés pour répondre à vos questions,

débattre, échanger sur les situations professionnelles, individuelles ou statutaires des personnels du ministère de l’intérieur.

Oui, car il est bien question de nos statuts et de notre avenir en tant que fonctionnaire dans cette période où les attaques contre les fonctionnaires ne cessent de se multiplier.
Nous profitons également de ce message pour remercier celles et ceux qui ont voté pour la CGT lors des élections professionnelles du 4 décembre dernier.
 
La CGT reste présente à vos côtés pour la période 2014-2018.
Nous sommes des agents du ministère de l’intérieur, garant des libertés républicaines et de la démocratie populaire.
Nous sommes la CGT, à votre service.
 
La CGT Santé

 

 

 

Très fraternellement,
nous vous souhaitons une très bonne année 2015 !

Justice

 

Au moins 250 personnes, selon la police, se sont rassemblées devant le TGI et la préfecture des landes à l'appel de la CGT,

des retraités CGT de la centrale d'Arjuzanx,

de la fédération CGT des mines et de l'énergie,
pour soutenir les salariés victimes de l'amiante dont l'affaire était en audience ce jour au tribunal des prud'hommes de Mont de Marsan.
La CGT du CH de Mont de Marsan y était.

Tribunal des prud'hommes de Mont-de-Marsan. Victime d'amiante.

Cela fera bientôt 20 ans que ce combat de la reconnaissance est engagé. Ce genre de dossier vient démontrer, s'il en était encore besoin, du manque de moyens humains et matériels de la justice dans notre Pays. De plus dès que les investigations pourraient mettre en causes de hauts responsables d'entreprises ou de l'Etat, les temps deviennent extrêmement longs si bien que les parties ont disparu avant tout rendu de jugement.
Un grand nombre de victimes et de potentiels responsables sont déjà décédé.

Il n'est certainement pas non plus déplacé de parler de justice de classe comme le dénonçait ce matin l'avocat lors d'une prise de parole.
Jamais l'autorité judiciaire n'a poursuivi d'elle même les personnes qui ont pris la vie à plus de 100 000 personnes ce qu'elle fait pourtant régulièrement quand un clochard vole une pomme dans un super marché ou quand un chauffard fauche un piéton même en l'absence de plainte des victimes.

Alors bien sûr, l'enjeu n'est pas de faire couper des têtes, mais bien de faire avancer le droit pour une meilleure prise en compte des risques professionnels.

Ce qui malheureusement est à l'opposé de ce que concocte le gouvernement sous la tutelle du MEDEF qui s'en prend ouvertement à la médecine du travail, au CHSCT, à la représentation des salariés dans l'entreprise, au contrat de travail et bien sûr à la juridiction prud'homale.

Pourtant, il est tellement essentiel de renforcer la prévention des salariés tant les nouveaux procès industriels d'aujourd'hui pourraient être des bombes à retardement comme l'utilisation des nanomatériaux, l'exposition aux ondes magnétiques ou les rayonnements.

 

L'exemple de la cigarette électronique, qui fait un tabac, mais qui n'a été accompagnée d'aucune étude sérieuse sur son incidence sur la santé démontre que prévention ne rimera jamais avec dividende !
 

 

La CGT de Mont-de-Marsan

 


 

Votez CGT pour être efficacement entendu
et véritablement défendu.

 

 

La CGT du CH de La CGT du Centre Hospitalier de Mont-de-MarsanMont de Marsan
a une longue
et belle histoire.

Son action marque votre quotidien au travail. Les plus anciens l’ont peut-être oublié, les plus jeunes ne le savent pas mais la ½ heure de repas pris sur le temps de travail est une revendication que la CGT a su faire aboutir.

 

Lors de la fusion de la Psy avec l’hôpital, la bataille a été rude pour que cette ½ heure s’applique à tous.
 

Le décompte de temps de travail (les 35 heures) a été très largement marqué par la ténacité des élus CGT qui en ont fait un des meilleurs d’Aquitaine.

 

En 2013, c’est la CGT qui a construit l’argumentaire pour que la journée de solidarité soit intégrée dans les 7h45. Sans la CGT, il y aurait un jour de congés en moins au CH de Mont de Marsan.
De même pour la journée de carence qui s’ajoutait à la perte sur la prime de service, la CGT n’a pas pleuré sa peine pour la faire supprimer.

 

L’engagement de l’établissement dans la prévention des risques professionnels, s’est développé sous l’impulsion des mandatés CGT au CHSCT. Il y a, à disposition, aujourd’hui davantage d’aides techniques.

 

Pour les déroulements des carrières, la CGT s’évertue à faire avancer le droit collectif et s’interdit toute pratique clientéliste. Nous ne regardons jamais l’étiquette syndicale avant de défendre un agent.
Nous avons combattu les nouveaux critères de changement de grade.
 

Beaucoup d’entre vous le savent et viennent toquer à la porte de la CGT quand un dossier est mal parti ou s’enlise. À chaque fois nous faisons de notre mieux,
mais il faut rappeler qu’il n’y a pas d’action syndicale sans syndicat et surtout sans syndiqué.
La CGT c’est vous qui la faites, syndiquez-vous.

 

La CGT, c’est aussi la défense de l’outil de travail. Faire entendre la raison pour l’achat du stade du Loustau, les terrains à Nouvielle.
C’est la défense des spécialités comme les soins intensifs de néonatologie, les lits de chirurgie,
les projets de soins en psychiatrie, la logistique,
l’équipe interne de ménage, les emplois aux services technique et administratifs,
le développement des projets (médecine nucléaire, cardio interventionnelle, UNV…)

 

Aujourd’hui, le cœur du combat est celui des effectifs. Cela n’est plus possible de faire toujours plus à moyen constant.
Les patients ont besoin de temps humain !

La gériatrie et la psychiatrie sont particulièrement agressées par cette politique.

Nous ne gagnerons pas ensemble sans un rapport de force important.

Ceux qui décident pour nous dans les ministères et dans les locaux du MEDEF, qui jettent en pâture les fonctionnaires, qui nous assurent qu’il faut en priorité rembourser la dette en réduisant les investissements dans l’éducation, dans la recherche et bien évidemment dans les hôpitaux sont les mêmes qui insultent les militants de la CGT, coupables à leurs yeux d’empêcher la haute finance d’exploiter en paix. La CGT est leur ennemi et elle le leur rend bien.

Construisez, avec la CGT, ce rapport de force qui vous est indispensable : votez CGT !

 

Rappelez-vous de ce qu’a été la mobilisation contre la réforme des retraites.
Quel a été le positionnement de la CGT ? Elle n’a jamais abandonné les salariés dans les bureaux du ministère.
 

Elle affirme haut et fort que ces réformes sont iniques, injustes, intenables.
Qu’est devenu la bien maigre promesse de prise en compte de la pénibilité dans le privé pour gagner la capitulation de la CFDT ?
Toujours  repoussée dans le privé, elle subit unrecul sans précédent dans le public ; les IDE l’ont perdu, les AS sont menacés de la perdre.
 

En revanche la baisse des pensions est, elle, bien en place comme en témoignentbeaucoup de nos collègues, en larmes quand ils découvrent la dure réalité…

 

Là encore donner de la force aux élus CGT au Conseil d’Administration de la CNRACL sera votre meilleure assurance retraite !
Nous voulons une retraite à 60 ans pour tous sans décote et une retraite anticipée à 55 ans pour les métiers qui usent la santé !
C’est possible à condition que les gains de productivité profitent au travail et non
au Capital. Nous croisons tous les jours des collègues fatigué(e)s, des dos cassés, des épaules limitées.

Comment arriverons-nous à 67 ans ?

On entend souvent dans les discussions entre collègues :
j’ai le droit de, à… Rien n’est tombé du ciel,
tout a été obtenu par la lutte.

Ceux qui veulent vraiment regarder l’histoire avec objectivité s’apercevront que quand la CGT est forte, le droit du travail, les conditions de vie des salariés s’améliorent et que le chômage recule ; quand elle est affaiblie, les paradis fiscaux débordent !
 

VOTEZ CGT,
un vote d’espoir,
un vote d’avenir,
un vote de combat…

un vote pour vous !
 

Votre richesse, c’est votre travail !
Rendez-lui toute sa valeur : VOTEZ CGT

Les élections sont un moment démocratique qui vous appartient, qui appartient à tous. L’image donnée par la politique politicienne des petites phrases ou des polémiques stériles fait que la démocratie est malade.
Tout est fait pour que vous vous absteniez car ainsi les technocrates des grandes familles et des grandes écoles feront en votre nom, à votre place, sans vous.
Ne comptez pas sur eux pour savoir ce que c’est que de finir le mois le 15 ou pour imaginer la galère pour faire garder les enfants quand les plannings changent en permanence.

Exprimer votre confiance dans une organisation syndicale est déjà un bon signe de résistance, choisir la CGT c’est mieux, au CH de Mont de Marsan particulièrement. Vous nous aviez donné la première place, nous avons eu à cœur d’en être digne, de respecter nos engagements.

Nous avons œuvré à l’union syndicale pour porter au mieux les dossiers. Car nous savons qu’affaiblir le rapport de force par la division, vous n’avez rien à y gagner. Les patrons s’en régalent !

Elections CNRACL :

Ma retraite | CNRACL
Ma retraite,

j’veux la vivre avec dignité !

La Caisse Nationale de Retraites des Agents des Collectivités Locales est le régime de retraite et de gestion de l’invalidité des fonctionnaires hospitaliers.
Il fonctionne suivant le principe de répartition solidaire c’est-à-dire que les cotisations des personnels en activité financent les pensions des agents retraités.

C’est une des rares caisses de retraite dans laquelle le Conseil d’Administration (CA : 16 membres dont 8 représentants des actifs et retraités) est élu par les affilié(e)s ; c’est un atout majeur pour la démocratie et la défense des intérêts des personnels et des retraité(e)s des hôpitaux.

Vos administrateurs CGT sont porteurs de vos seuls intérêts et n’ont de cesse de défendre vos revendications !

La CGT propose :

La titularisation de tous les précaires (1/3 des personnels de la Fonction Publique) et l’embauche de personnels afin d’assurer les missions de service public répondant aux besoins de la population, améliorant les conditions de travai.

L’augmentation du salaire indiciaire, la reconnaissance des qualifications

L’intégration de toutes les primesdans le traitement soumis à cotisation pour la retraite

Le maintien du régime CNRACL avec un CA élu par les actifs et les retraités

La mise en extinction du Régime Additionnel de la Fonction Publique. Mis en place en 2005, la RAFPT est le seul régime par capitalisation obligatoire dont le montant de la rente versée n’est pas garanti, soumis aux aléas des marchés financiers.

Répondre aux besoins des salariés, des retraités en trouvant les financements nécessaires constitue la base des propositions durables de la CGT !

Elle exige : une autre politique de l’emploi et des salaires ; la réforme du financement des retraites ; une modulation des cotisations des employeurs, en fonction de leur politique de l’emploi ; de soumettre à contribution tous les profits financiers ; de soumettre à cotisation tous les éléments de rémunération complémentaires.

Qui vote ?

Les actifs et les retraités de la Fonction Publique Hospitalière.

 

 

soit par correspondance à partir du 20 novembre
et avant le 4 décembre
,

soit par voie électronique du 20 novembre à 9h
jusqu’au 4 décembre à 18h.

 

Je suis enceinte et je me préoccupe déjà de la garde de mon bébé lorsque j'aurai repris mon travail à Mont-de-Marsan.

Quelles démarches dois-je entreprendre ?

Vous avez raison, il faut s'y prendre à l'avance pour faire garder son enfant. Vous pouvez vous renseigner dès à présent au service «petite enfance» de la mairie.
Il existe également des organismes qui peuvent vous fournir des listings de nourrices disponibles à côté de chez vous.
Jouez aussi la carte du bouche-à-oreille, d'autres papas ou maman pourront peut-être vous orienter, voire partager un mode de garde avec vous.

La garde des nourrissons à Mont-de-Marsan

 

 

Pour les tout petits, l'accueil peut prendre différentes formes :

La crèche collective : des enfants de 2 mois à 3 ans (parfois jusqu'à 4 ans) sont gardés par des auxiliaires de pué­riculture ou des puéricultrices (une pour cinq à huit enfants).

La crèche dépend de la mairie ou du département, et peut aussi, depuis 2004, être gérée par une entreprise privée.

La crèche parentale : les parents se regrou­pent en association et participent tous, en al­ternance, à la garde des enfants (en moyenne, un jour par semaine). Ils sont aidés par des puéricultrices et des spécialistes de la petite enfance.

La crèche familiale : c'est un réseau d'as­sistantes maternelles, encadrées par une di­rectrice de crèche et employées par la mairie. Elles accueillent les enfants à leur domicile et les intègrent, plusieurs demi-journées par se­maine, à des activités de crèche collective.

La halte-garderie : municipale ou privée, elle accueille les enfants jusqu'à 3 ans, pour quelques heures ou une demi-journée. Vous devez fournir le repas et les couches. Le per­sonnel est le même qu'en crèche.

Le multi-accueil : c'est un dispositif en plein essor qui permet de combiner l'accueil régu­lier (crèche collective ou familiale) et irrégulier (halte-garderie). Les espaces de ce genre sont gérés par les municipalités.

Les gardes individuelles : vous pouvez également choisir une assistante maternelle agréée par le service départemental de la PMI (protection maternelle infantile). Elle accueillir jusqu'à trois enfants à son domicile.

Elle est indépendante ou rattachée à une structure d'accueil (crèche, halte-garderie...). Vous pouvez également faire garder votre en­fant à votre domicile (éventuellement en garde partagée), avec une professionnelle employée par vos soins ou par l'intermédiaire d'agences agréées par l'État (exemple: Family Sphère, la Compagnie des familles...).

Les sites Internet: vous pouvez miser sur des sites spécialisés comme Yopalala ou Bébé-nounou ou consulter des plateformes sociales comme Yoopies ou Dreamysitting.

Il existe des sites pour trouver une baby-sitter en urgence : www.o2.fr, www.babychou.com, www.famihero.com,etc.

Vous pouvez prétendre à des aides :

Les divers modes de gardes donnent accès à des aides, versées en fonction de vos revenus, tantôt par la Caisse d'al­locations familiales (CAF), la mairie ou le département : renseignez-vous !

 

En outre, quel que soit le mode de garde, et jusqu'à ce que l'enfant atteigne l'âge de six ans, vous pouvez avoir droit : au versement d'une aide financière appe­lée «complément de libre choix du mode de garde»

pour une embauche directe d'une personne ou en cas de recours à un organisme habilité (adressez-vous à la CAF); au versement d'une aide sup­plémentaire réservée aux parents isolés demandeurs d'emploi appelée aide à la garde d'enfants pour parents isolés, l'Agepi (adressez-vous à Pôle emploi); à des réductions ou des crédits d'impôt pour garder à domicile ou hors domicile.

Vous pouvez enfin bénéficier d'aides diverses de la part de votre employeur (dont des Cesu préfinancés). Si vous rencontrez des difficultés financières, rapprochez-vous du service d'action sociale de la mairie ou du "point info familles" le plus proche.

 

Il existe de réelles menaces sur le financement de l'accueil des enfants de 0 à 6 ans. En effet le directeur de la sécurité sociale vient de demander la baisse du fonds national de l'action sociale (fnas) qui finance le dispositif au trois-quarts.

 

Indecosa Mont-de-Marsan
 
 
Indecosa-CGT réclame le respect de la convention entre l'État et la Caisse nationale d'allocations familiales
qui devait permettre la création de 275000 nouvelles solutions d'accueil
pour les enfants de 0 à 3 ans.

 

Pour tous renseignements.
Indecosa Mont-de-Marsan

 

 

SUPPLEMENT FAMILIAL :

Supplément familial

 

 


il varie en fonction du nombre d’enfants
et de l’indice majoré.

 

 

 

STATUTAIRES liés aux GRADES et FONCTIONS

PRIME de SERVICE : Elle est versée aux titulaires et stagiaires.
Les contractuels ne peuvent malheureusement pas y prétendre : c’est une injustice.
Arrêté du 24 mars 1967 et Arrêté du 23 novembre 1982.
PRIME spécifique d’AS ou AMP exerçant la fonction d’Assistant de Soins en Gérontologie : 90€/mois.
Décret N°2010-681

INDEMNITE chaussures : 32,74€/an.
Décret n°74-720 et Arrêté du 31 décembre 1999
INDEMNITE Sujétion Spéciale dite « des 13heures »
Décret n°90-693 du 1er août 1990

PRIME sujétion AIDE-SOIGNANT : 10% du traitement brut mensuel.
Arrêté du 23 avril 1975
PRIME forfaitaire AIDE-SOIGNANT : 15,24€/mois
PRIME Spécifique dite Prime VEIL : réservée aux IDE : 90€/mois.
Décret 1988-1083 du 30 novembre 1988.

Liées aux CONDITIONS de TRAVAIL

INDEMNITE forfaitaire DIMANCHE et JOUR FERIE : 47,28€ pour 8h de travail effectif.
INDEMNITE horaire pour travail de nuit : elle équivaut à 1,07€/heure (heures effectuées entre 21h et 6h).
Décret n°88-1084 ; Arrêtés du 30 août 2001 et 20 avril 2001.
INDEMNITE pour TRAVAUX dangereux, incommodes, insalubres ou salissants :
2ème catégorie liée au risque de contamination (ou d’intoxication) 0,31€/demi-journée de travail effectué
NBI pour les AS et IDE travaillant en SLD auprès de personnes âgées n’ayant pas leur autonomie de vie :
10 points de majoration.
Décret n°93.92 du 19 janvier 1993.

La CGT de Mont-de-Marsan


Prochain CHSCT

Le lundi 30 septembre 2014

Sur le site de Lesbazeilles

 

Du 4 Juillet au 22 Août 2014

EDITION SPECIALE ETE

Suite à une lettre anonyme d'un menaçant de se suicider sur son lieu de travail (mars 2013),
et après un an de négociation avec la Direction,
l'expertise a enfin démarré à l'initiative de la CGT !

Expertise a enfin démarré à l'initiative de la CGT !




 

Elle est pilotée par les représentants du personnel au CHSCT et le cabinet d'expertise INDI­GO.
Nous avons besoin de faire un état des lieux de la souffrance au travail, que nous dénon­çons sans cesse dans les Instances (CHSCT, CTE),
afin de dégager ensuite un plan d'action.

Tous les professionnels sont concernés et il est important de remplir ce questionnaire.

Ce questionnaire est anonyme, puisque c'est le cabinet d'expertise qui en est destinataire.

Le but est d'atteindre plus de 50% de réponses.

Une note d'information est parue sur intranet et a été jointe au bulletin de salaire.

Vos représentants CGT se tiennent à votre disposition tout l’été pour répondre à vos questions.
N’hésitez pas à nous contacter !

Le 4 décembre auront lieu les élections professionnelles.

Voter pour représentants CGT, c'est choisir de faire avancer vos revendications nationalement : lutte contre la précarité, titularisation des contractuels, augmentation des salaires et meilleure protection sociale.
Ces élections sont un moment important pour faire vivre la démocratie représentative.
Le 4 décembre, vous élirez vos collègues qui siégeront dans les instances représentatives du personnel.

Nous sommes des professionnels de terrain et nous connaissons les réelles difficultés des services.

Du 4 juillet au 22 août, renseignez le questionnaire sur les risques psychosociaux

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De l'ASH au cadre soignant, de l'administratif à l'ouvrier, quelque soit sa fonction,

nous représentons et continuerons à représenter toutes les catégories sans exception.
Pour continuer notre mission, nous avons besoin de vous pour améliorer les conditions de travail devenues trop difficiles, préserver la qualité du service public hospitalier dans notre établissement.

- COMMUNIQUE de PRESSE -

 

Belle victoire !

Les Bébés landais retrouvent leurs soins intensifs dans l’unité de néonatologie du CH de Mont de Marsan.

La CGT se félicite d’avoir été à l’initiative de la mobilisation en rendant publique une décision unilatérale et incompréhensible de l’ARS. Elle se réjouit du rassemblement des personnels concernés, des principales organisations syndicales

et bien évidemment de la  population landaise qui, avec les 4000 signatures portées au dossier, ont influé sur la fin de la suspension.

Ainsi, nous sommes heureux de faire savoir qu’au mois de mars, un bébé a pu bénéficier de ce service à Mont-de-Marsan.

Pour autant, tous les problèmes ne sont pas résolus. Le personnel médical se met à disposition pour assurer une garde sur place. Mais actuellement l’effectif est insuffisant pour concilier activité professionnelle et légitime vie de famille.
La CGT a demandé à nouveau, lors du Comité Technique d’Etablissement, que la Direction renforce les moyens médicaux, car les capacités de garde médicale sur place 24h/24h sont indispensables pour pérenniser ce service.
Nous avons également ré-exprimé la nécessité de dynamiser la coopération entre les deux maternités landaises au sein de la communauté hospitalière de territoire pour que les bébés landais soient soignés dans les Landes.
Il faut une volonté politique ; l’intersyndicale a porté cette question auprès de Madame DARRIEUSSECQ, présidente du Conseil de Surveillance. Nous avons noté une volonté d’aller dans ce sens car il y a accord pour reconnaître que 3 lits de soins intensifs sont totalement justifiés, au vu des prévisions de l’évolution démographique de notre département, 1er en superficie.

Une victoire se savoure mais le combat ne s’achève pas. Les orientations politiques exprimées en ce début de semaine ne peuvent que faire craindre une détérioration de la politique de santé, au travers des coupes budgétaires.
Or, un service de soins intensifs relève des mission d’intérêts généraux et ne sont pas financés à hauteur. Ce ne peux pas être un service « rentable » d’un point de vue comptable mais indispensable sur le plan humain.
C’est ce dernier que la CGT s’évertuera à défendre. La CGT sait qu’elle pourra encore compter sur la mobilisation pour infléchir toute décision néfaste au bien commun !

cgtchmdm

 

 

Bravo et merci à tous les acteurs qui ont permis ce succès.

DébutPrécédent13Fin
Page 1 sur 3

Nos rendez-vous

Aucun événement

Les 3 dernières infos

Les derniers tracts